« Vive la dette ? » est en ligne

Vous n’étiez pas salle Balavoine jeudi 24 février pour notre soirée de retrouvailles 2022 ?

Pour voir (ou revoir) l’intervention de Philippe Jaunet, enseignant agrégé en économie et gestion, c’est ici !

 

En complément de l’ intervention du 24 février dernier, voir aussi cette courte vidéo de 5 minutes sur la dette de la France     Alexandre Mirlicourtois  XERFI CANAL – 9 juin 2022

Aux arbres, citoyen.ne.s !

HISTOIRES D’ARBRES

Jeudi 31 mars 2022 – 20:30 – Salle Balavoine
rue de la Rivière à La Chapelle-sur-Erdre

Présents sur la terre depuis des millénaires, les arbres et les forêts subissent de nos jours de nombreuses agressions, au point qu’ils apparaissent de plus en plus menacés, parfois dans leur existence même.

Les arbres, ces êtres vivants, suscitent également de nombreuses questions et font l’objet de recherches mettant en lumière de nouvelles connaissances, comme l’impact de ce nouvel environnement sur leur vie, mais aussi leur capacité d’adaptation.

C’est pourquoi le Café Citoyen Chapelain a choisi d’inviter deux passionnés pour échanger autour de ces « histoires d’arbres » :

  • le conteur : Paul Corbineau, le sculpteur d’histoires taillées dans le bois
  • le veilleur : André Guéry, le jardinier aux petits soins des arbres

Tous les deux sont membres de l’association A.R.B.R.E.S. (Arbres Remarquables : Bilan, Recherche, Études et Sauvegarde) et de la Société Nantaise d’Horticulture.

Paul Corbineau évoquera quelques passages de son livre « Lire le bois, un autre regard sur la vie des arbres » et André Guéry présentera son dernier ouvrage « Histoires d’arbres en Loire-Atlantique ».

Ils dialogueront avec les citoyens à propos de la présence des arbres dans l’histoire, dans notre environnement, dans les forêts, dans l’avenir… sans se raconter d’histoires.

Pour eux, les arbres sèment et le temps est leur espace, à condition de leur laisser le « champ libre » !

Paul Corbineau et André Guéry

Notre premier rendez-vous 2022 ! Vive la Dette ?

VIVE LA DETTE ?

Jeudi 24 février 2022 – 20:30 – Salle Balavoine

Entrée libre sur présentation du pass vaccinal

Depuis le début de la crise sanitaire, l’état a mis en place de manière inédite de nombreux dispositifs de soutien à l’économie, conduisant (après la crise de 2008) à une nouvelle augmentation de la dette publique de près de 20%.

Ce qui paraissait inimaginable hier : une dette supérieure à 100% du PIB, soit près du double des 60% autorisés par le traité de Maastricht, devient aujourd’hui une « norme » pour la plupart des pays développés.

Deux ans après le début de la pandémie, le « quoi qu’il en coûte » interroge cependant sur la suite : comment y mettre un terme, et peut-on raisonnablement envisager un retour rapide à ces fameux critères de Maastricht, qui bien que suspendus jusqu’au 1er janvier 2023, n’en sont pas moins toujours en vigueur ?

A quelques semaines de l’élection présidentielle, la question de la gestion de cette dette Covid s’invite dans le débat.

Entre remboursement, roulement voire annulation … différentes propositions s’opposent, sur un sujet qui n’est pas seulement économique, mais aussi éminemment politique.

Les enjeux sont en effet importants : ne pas rééditer les erreurs post-crise financière, et ne pas sacrifier les fameux « investissements d’avenir », sur fond de crise sociale et d’urgence climatique.

Philippe Jaunet,
enseignant agrégé en économie et gestion

« Santé mentale, les jeunes en première ligne » ce jeudi soir à Capellia

Depuis un an et demi, le covid-19 a bousculé notre quotidien et a fauché près de 120 000 vies. L’épidémie cause également des « dégâts collatéraux », moins visibles, en particulier chez les plus jeunes dont la santé mentale est malmenée depuis le début de la crise.

Continuer la lecture de « « Santé mentale, les jeunes en première ligne » ce jeudi soir à Capellia »

Services publics délégués [au privé], à qui profite le deal ?

Journaliste indépendante, Isabelle Jarjaille enquête depuis plus de cinq ans sur la gestion des services publics par les entreprises privées, et ses dérives. Elle a débuté son travail par plusieurs enquêtes approfondies sur la gestion des autoroutes, afin de comprendre comment, et pourquoi, l’Etat français perd près de 10 milliards de recettes annuelles de péages, reversées à des sociétés privées, dont la marge moyenne dépasse les 34 %, selon les calculs de l’Autorité de régulation du secteur. En comparaison, les entreprises du CAC 40 font une marge moyenne de 6 %.

Continuer la lecture de « Services publics délégués [au privé], à qui profite le deal ? »

Comprendre les enjeux du vote électronique


Vote électronique: progrès ou menace pour la démocratie ?

En France, lors des élections politiques, des dispositifs de vote électronique sont utilisés depuis plus de 15 ans. Des entreprises, et même l’État, organisent des élections professionnelles par internet. Des pays étrangers fournissent aussi des exemples instructifs.
Il s’agit d’évaluer la pertinence de cette évolution au regard des qualités attendues d’une élection démocratique : secret du vote, transparence, sincérité des résultats.