« Santé mentale, les jeunes en première ligne » ce jeudi soir à Capellia

Depuis un an et demi, le covid-19 a bousculé notre quotidien et a fauché près de 120 000 vies. L’épidémie cause également des « dégâts collatéraux », moins visibles, en particulier chez les plus jeunes dont la santé mentale est malmenée depuis le début de la crise.

Inquiétudes quant à l’avenir, anxiété, stress, détresse psychologique… Selon une enquête réalisée au début de l’année 2021, près d’un jeune sur trois (âgés de 18 ans à 24 ans) souffrirait ainsi d’un trouble de santé mentale. Les étudiants ont particulièrement été concernés, avec des cours exclusivement à distance, la précarité pour celles et ceux privés de travail pour financer leurs études, une vie sociale inexistante…

Quelles réponses ont été apportées à cette jeunesse ? Que peuvent les psychiatres et psychologues pour aider ces adolescents et jeunes adultes ?

Deux intervenants participeront à cette rencontre organisée avec notre partenaire la revue Place publique Nantes/Saint-Nazaire :

  • Patrick Cottin, directeur de la Maison des adolescents de Loire-Atlantique, lieu d’accueil où les jeunes et leur entourage peuvent être écoutés et accompagnés,
  • et Louis Raymond, journaliste, auteur de reportages sur l’hôpital psychiatrique Saint-Jacques à Nantes et un centre médico-psychologique nantais pour Place publique Nantes/Saint-Nazaire et le site Mediacités.

La table ronde sera animée par Franck Renaud, directeur de la revue Place publique Nantes/Saint-Nazaire.

Jeudi 4 novembre, à 20 heures, à Capellia, entrée libre sur présentation du passe sanitaire

Pour compléter la soirée :

  • La vidéo intégrale est disponible ici
  • Un article du la Fondation Jean-Jaurès accessible en cliquant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.