Quelle citoyenneté européenne face à la montée des nationalismes ?

Emmanuelle Reungoat, Maîtresse de conférences en Science politique à l’Université de Montpellier

????????????????????????????????????

jeudi 2 mars 20h30

Restaurant L’Atelier – 9, rue de la Toscane – La Chapelle S/ Erdre (face au Mac Do)

Historiquement, les identités nationales en Europe se sont pour partie construites sur l’opposition et la confrontation.

L’Europe a ainsi été, pendant de nombreux siècles, le théâtre de conflits sanglants entre européens. Lors d’un discours resté célèbre, à l’occasion du congrès international de la paix de Paris le 21 août 1849, Victor Hugo est un des premiers à évoquer les Etats Unis d’Europe : « Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples […] Un jour viendra où l’on montrera un canon dans les musées comme on y montre aujourd’hui un instrument de torture, en s’étonnant que cela ait pu être ».

Si un siècle plus tard l’Union Européenne a fini par devenir une réalité, elle apparait aujourd’hui fragilisée par ce que les médias annoncent comme la montée des « populismes » et de l’« euroscepticisme » de droite et de gauche.

A l’occasion de ce café citoyen, Emmanuelle Reungoat reviendra sur la constitution de nos identités nationales, et s’interrogera sur le devenir des Etats nations dans le monde contemporain. Elle abordera également la singularité de ce nouveau modèle politique qu’est l’Union Européenne et la place qu’il réserve à la délibération, aux débats et aux oppositions de ses citoyens.

A l’heure où la contestation de l’Europe telle qu’elle s’est construite semble prendre de l’ampleur, ce café citoyen sera finalement l’occasion de se demander si et à quelles conditions une citoyenneté européenne supranationale peut se développer.

Emmanuelle Reungoat est depuis 2014 Maîtresse de conférences en Science politique à l’Université de Montpellier, et chercheuse au CEPEL. Spécialiste des questions européennes et des partis politiques, elle a notamment publié sur les oppositions à l’Union européenne (euroscepticisme) au sein des partis (souverainiste, extrême droite et alter-européens de gauche) et sur le rapport des citoyens à l’Union européenne.